C'est ce dont se réjouit Laura Bühring, de l’entreprise agricole Starbach-Sachsen, depuis qu'elle élève ses veaux avec le D.A.L. CalfExpert.

Dans l’entreprise agricole Starbach-Sachsen eG à Bodenbach près de Nossen, à une bonne demi-heure de route à l’ouest de Dresde, la directrice d’exploitation Laura Bühring nous parle des processus quotidiens dans l’élevage des veaux et de son enthousiasme pour l’alimentation automatique sur le CalfExpert.

Il y a 8 ans, un nouveau parc à veaux a été construit ici avec 16 igloos H&L de grande taille. Depuis le début de l’année, quatre D.A.L. CalfExpert sont désormais en service.

Le grand nombre de naissances et le fait que les veaux mâles et femelles soient élevés ensemble permettent d’obtenir des lots très homogènes. 30 veaux sont élevés dans deux StationsHygiène par lot, avec deux igloos de grande taille. La différence d’âge dépasse rarement une semaine.

Des routines de travail fixes

L’équipe de 30 personnes dans l’exploitation comprend deux femmes responsables pour les veaux à emploi fixe, qui sont soutenues par les employés du secteur de la reproduction dans le parc à veaux. Dans l’équipe du matin, deux employés s’occupent des animaux. L’après-midi et la nuit, seuls les employés du service de reproduction surveillent alors l’aire des veaux.

Tôt le matin, les femmes responsables pour les veaux sont les premières à s’occuper des veaux en lot. Il s’agit d’abord de conduire les veaux nouvellement arrivés ainsi que les animaux qui n’ont pas bu pendant la nuit aux stations d’alimentation. En d’autres termes, le premier regard se porte sur la liste d’alarmes du D.A.L., où ces informations sont directement disponibles. Un contrôle de santé fait également partie du processus.

Le chemin suivant conduit ensuite les femmes vers les veaux très jeunes, qui sont élevés dans des boxes individuels. Quatre compartiments de 18 boxes individuels doivent ainsi être approvisionnés. Tous les veaux nouveau-nés reçoivent quatre litres de colostrum lors de leur premier repas. Les deuxième et troisième repas sont alors du colostrum mixte et, à partir du quatrième repas, les veaux reçoivent du lait de remplacement écrémé à 60%. Ils sont ensuite allaités deux fois par jour, à raison de quatre litres chacun, par deux Taxis-Lait.

Le processus de transfert est planifié avec précision

Dès l’âge de 7 à 10 jours, les veaux sont transférés dans un lot et reçoivent du lait écrémé en poudre à 40% au D.A.L. Le jour du transfert, ils reçoivent encore deux litres d’eau dans les boxes individuels tôt le matin, puis sont amenés dans le lot le matin et conduits à la StationHygiène. Si cela s’avère nécessaire, les nouveaux veaux sont conduits encore une fois au poste d’alimentation le lendemain matin, puis à midi, de sorte qu’ils reçoivent au total jusqu’à trois fois une aide à l’apprentissage. Pour environ 60 % des veaux, ce n’est pas nécessaire. Ici, les listes d’appel montrent dès le deuxième jour que les veaux ont visité la station de manière autonome. Il est donc tout à fait possible d’habituer les veaux, même très jeunes, à l’alimentation automatique.

 

Les augmentations de poids se sont immédiatement multipliées

Les veaux sont pesés immédiatement après leur naissance. Une deuxième pesée est effectuée lors du transfert du K0 vers le parc à igloos, puis une nouvelle fois après le sevrage, lorsque les veaux ont été transférés dans le parc à jeunes animaux. Les veaux mâles sont transférés à l’engraissement où ils sont ensuite pesés en lot. À l’âge de trois ou quatre mois, les veaux femelles passent à l’étable pour jeunes bovins sur un autre site de la coopérative et reviennent ensuite à Nossen en tant que vaches allaitantes.

Le partenaire de Holm & Laue, AUL eG, Melktechnik Lauterbach, a installé les premiers D.A.L. CalfExpert sur son exploitation de Nossen à la fin de l’année dernière. Dès la mise en route, les gains quotidiens ont augmenté : juste après le changement, ils sont passés de 850 g à 950 g, puis rapidement à plus de 1 000 g par jour.

Laura Bühring a déjà de nombreuses années d’expérience avec l’alimentation automatique mais maintenant, avec les nouveaux distributeurs CalfExpert, les veaux ont la possibilité de boire 14 litres par jour et d’en consommer quatre litres par visite. Le fait que les veaux reçoivent toujours du lait, grâce au QuadroFlex, est à l’origine de leur très bonne croissance. La préparation du lait pour les veaux est réglée à 150 g de MAT/litre de buvée.

Le processus de sevrage automatisé commence au 50ème jour de vie et se termine à 70 jours. Pour le sevrage, Laura Bühring propose toujours à ses animaux des aliments secs qu’elle a mélangés elle-même (mélasse, paille, minéraux et tourteaux de maïs et de colza). Elle commence ainsi directement après le transfert dans le parc à lot. Lors du sevrage, les veaux commencent aussi tout naturellement à manger beaucoup de fourrage sec, malgré les grandes quantités de buvée.

Les 11 avantages du D.A.L. CalfExpert de Laura

  • QuadroFlex permet d’alimenter simultanément jusqu’à quatre veaux par D.A.L. et facilite considérablement l’apprentissage des grands lots. De plus, la solution du CalfExpert de Holm & Laue ne nécessite pas de technique compliquée.
  • Tous les veaux ont toujours droit et ne sont pas conditionnés négativement.
  • Une grande flexibilité : chaque veau peut être alimenté individuellement.
  • Un contrôle simple : il est facile de voir à tout moment quel veau a bu et combien.
  • L’éclairage LED de la tétine indique aux veaux le chemin de la buvée, même la nuit.
  • Une meilleure rentabilité du travail par rapport à l’allaitement avec les seaux.
  • Comme le village d’igloos est très aéré, la protection forestière intégrée est très avantageuse en hiver.
  • La présentation des listes de veaux et l’utilisation du D.A.L. sont très conviviales.
  • Les informations décisives sont rapidement saisies visuellement.
  • Le fait que le D.A.L. soit connecté à Internet présente plusieurs avantages :
    • Si une employée ne parvient pas à se servir du D.A.L, Laura peut y accéder depuis son ordinateur à la maison et l’aider.
    • Elle peut également adapter facilement les courbes d’allaitement.

Y-a-t-il autre chose à ajouter, Laura ?

À la fin de notre visite, Laura Bühring a encore quelques conseils pour les autres utilisateurs de CalfExpert, ainsi que des éloges et des suggestions pour nous :

Pour garantir un niveau d’hygiène élevé, la station doit être nettoyée de l’extérieur tous les deux jours. Dans l’exploitation laitière de Nossen, on utilise à cet effet la douchette à mamelles et, de temps en temps, un nettoyeur à mousse.

Le nouveau système QuickDrain, où nous équipons la station d’alimentation d’une tôle inclinée en acier inoxydable, constitue une amélioration considérable – les résidus de salive et de lait sont parfaitement évacués, ce qui rend la situation hygiénique presque idéale.

Ce serait encore mieux si les débits actuels des capteurs QuadroFlex étaient affichés à l’écran. Les employées pourraient alors détecter plus rapidement les conduites éventuellement bouchées et évaluer bien mieux le comportement actuel des veaux à l’allaitement et détecter à temps les veaux malades.

Nous sommes toujours ravis d’avoir de tels retours de la pratique ! C’est en effet la seule façon de garantir que nos produits se développent de manière judicieuse et profitent ainsi au veau, à l’homme et à la ferme. Merci, Laura !

Contact
Manuel du veau

Holm & Laue Manuel du veau