« You can’t manage what you don’t measure ! »

26. Februar 2021 — Poids, Gestion des veaux#Poids corporel #Gestion #Pèse-veaux #Croissance #WeightControl #Prises de poids
Le succès de l’élevage des veaux est la réalisation des objectifs d’élevage ! Ces objectifs doivent être mesurables. Les données jouent également un rôle important dans l’élevage moderne des veaux. Cet article porte sur la mesure et l’évaluation des données dans l’étable à veaux pour une gestion optimale.

« Ce que vous ne mesurez pas, vous ne pouvez pas le gérer ! »

Cette sage citation du gourou de la gestion Peter Drucker s’applique à tous les domaines de l’exploitation et également à l’agriculture. Malheureusement, beaucoup de décisions sont toujours prises instinctivement.

Ceci s’applique aussi pour l’élevage des veaux : L’objectif d’un gain de poids journalier de 800 à 1 000 g est accepté et fréquemment visé par beaucoup d’agriculteurs. Il est connu, entretemps, que les veaux qui grandissent plus vite grâce à un élevage intensif donnent plus de lait par la suite. Cet effet est appelé programmation métabolique.

Cependant, sans pesée régulière, il s'avère impossible de déterminer la croissance exacte des veaux. Moins de 12 % des exploitations pèsent les veaux en cours de la phase d'alimentation lactée. Seulement 9 % des exploitations pèsent les veaux au moins deux fois [1]. Cela signifie que 91 % des exploitations ne déterminent pas le gain de poids quotidien de leurs veaux et ne disposent donc d’aucune information concernant leur rendement individuel. Comment ces exploitations prennent-elles des décisions importantes concernant la stratégie d’alimentation ou la sélection des animaux ?

Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur les différentes méthodes de mesure du poids et leurs avantages pour un élevage réussi des veaux.

En principe, il y a trois façons de déterminer le poids des veaux :

  1. Mètre-rubans
  2. Écailles d’animaux mécaniques ou électroniques
  3. Plateaux pèse-veau intégrés aux D.A.L.

[1] Propres enquêtes dans le cadre d’un sondage international auprès de 424 entreprises (2016)

Mètres rubans et fiches d’étable

La façon la plus simple et la moins chère de déterminer le poids des animaux est d'utiliser des rubans zoométriques qui mesurent le tour de poitrine. L’échelle du ruban permet de lire le poids, puis de le noter sur les fiches d’étable. Il faut cependant garder à l’esprit que le poids déterminé de cette façon n’est qu’une estimation. Mais si les veaux sont mesurés en continu plusieurs fois avec un ruban zoométrique, les gains de poids calculés à partir de ces mesures sont tout à fait significatifs.

Il est important de prendre plusieurs mesures pendant la phase d’allaitement (à la naissance, après 4, 8 et 12 semaines). Ce n'est qu'alors que l'on obtient une image complète du développement du veau. Il suffit ensuite de noter les poids sur les fiches d’étable et de les comparer avec les valeurs cibles.

Pèse-veaux mécaniques ou électroniques

Une détermination du poids nettement plus précise est possible avec une balance pour animaux. Dans un tel cas, les veaux doivent être pesés plusieurs fois pendant l’élevage. Comme pour le ruban zoométrique, les valeurs doivent également être consignées sur une carte d’étable et comparées.

Les nouvelles balances électroniques pour animaux peuvent être équipées d'antennes RFID, enregistrer les poids et les sauvegarder automatiquement pour le veau correspondant. Il est souvent possible d'exporter les données dans une liste Excel et de les traiter à partir de là.

Les données sont beaucoup plus pratiques et pertinentes lorsqu'elles sont transférées automatiquement dans le logiciel de gestion. Le pesage en soi devient alors nettement plus facile pour les collaborateurs. Le marché propose déjà des systèmes permettant de saisir des informations supplémentaires lors de la pesée. Ces systèmes permettent de saisir des informations spécifiques au vêlage, la distribution du colostrum, etc. directement sur le terminal de la balance pour animaux en même temps que l’enregistrement du poids à la naissance. Ils présentent l’avantage d’enregistrer des informations importantes, d’être en mesure de les compléter ultérieurement avec celles des distributeurs automatiques ou des Taxi-Lait et de les analyser de manière globale.

Pèse-veaux intégrés aux distributeurs automatiques

Les informations les plus complètes sur le poids sont obtenues à partir de pèse-veaux directement intégrés à la station de buvée des distributeurs automatiques. Le poids des veaux est enregistré lors de chaque buvée et les nombreuses données ainsi générées fournissent des informations quotidiennes sur le développement des veaux.
Comme les veaux souffrant de diarrhée perdent immédiatement du poids même s'ils boivent encore assez bien, ces veaux peuvent être identifiés plus rapidement via la liste d'alarme de poids que via la liste de consommation de lait. Souvent, les diarrhées graves peuvent être évitées grâce à un traitement précoce et l'utilisation de médicaments est réduite.

La deuxième raison importante d'équiper un distributeur automatique de lait d'une balance est la possibilité de sevrer les veaux du lait en fonction de l'évolution de leur poids individuel. Cette méthode permet de sevrer plus rapidement les veaux capables d’ingérer des aliments concentrés et des fourrages. Elle réduit les coûts du lactoremplaceur ou du lait entier et stimule le développement du veau jusqu'à ce qu'il rumine.
Il ne faut pas oublier qu’un pèse-veaux, combiné aux programmes de gestion et au logiciel d'analyse, fournit des informations très détaillées sur le futur rendement des veaux. Diverses études concernant la « programmation métabolique » montrent que les veaux ayant une absorption alimentaire plus élevée et une croissance supérieure à la moyenne donneront aussi plus de lait pendant leur future lactation. Ainsi, une étude menée par Soberon et autres a permis de constater que les veaux bénéficiant d’un gain de poids quotidien augmenté de 100 g produisent entre 85 et 111 kg de lait en plus pendant la lactation. Il en résulte, en admettant que le poids des veaux augmente de 1 000 g par jour au lieu de 600 g, que ces veaux donneront jusqu’à 450 kg de lait en plus lors de leur première lactation.
Ainsi, en plus de la valeur génétique du veau, les informations sur le poids de l'animal fournissent une autre information importante lorsqu'il s'agit de savoir quelles génisses restent sur l'exploitation et sont élevées et quels animaux sont vendus. Ces paramètres de sélection supplémentaires possèdent une importance croissante, surtout à une époque où la préservation des ressources naturelles et les contraintes environnementales remettent fréquemment la nécessité d’élever tous les animaux en question.

Dans ce contexte, il s'avère également important de savoir quand les veaux ont grandi. Le graphique ci-dessous montre les plans d’alimentation et les courbes de poids de deux veaux. Les deux veaux ont fait preuve d’un comportement d’alimentation normal et ont pratiquement toujours bu toute leur ration. Les graphiques mettent cependant en évidence que le premier veau ne pèse qu'environ 75 kg à la fin de l'élevage, tandis que le deuxième veau termine la phase d'alimentation lactée avec environ 90 kg. Le premier veau n'a pas pris de poids pendant la phase jusqu'au 20e jour, tandis que le deuxième veau a continuellement grandi d’environ 900 g par jour.

Les premières 3 à 4 semaines de vie d'un veau sont cruciales pour la programmation métabolique et le développement précoce du pis. Par conséquent, on devra donner la préférence au deuxième veau, et non au premier, lors de la sélection des animaux à intégrer dans le futur troupeau laitier.

Ces points montrent que la citation de Peter Drucker est plus actuelle que jamais. Il est rarement bon de prendre des décisions de gestion instinctivement, et l’idée de choisir des options basées sur peu d'informations n'est certainement pas meilleure. Il est particulièrement important, lors de l'élevage des veaux, de recueillir beaucoup d'informations pour prendre la décision la mieux appropriée à votre exploitation. « Les veaux sont l'avenir de votre exploitation » est le titre de chaque deuxième publication concernant ce sujet. Commençons enfin à agir en conséquence !